Sélection Officielle en Compétition de courts métrages d’Espagne et de France.

Memories, de José Vega. Espagne. 

Synopsis :

Marion est une étudiante américaine des Beaux-Arts qui voyage en France pour une saison. Elle y rencontre René, dont elle tombe follement amoureuse et avec qui elle entame une relation dont il ne reste de nombreuses années plus tard que des souvenirs. Mais les souvenirs ne sont pas éternels. La vie non plus.

 

 

 

 

 

J’arrive, de Bertrand Basset. France.

Synopsis :

Ce matin, Mamie est morte. Après 65 ans de mariage, Hubert se retrouve seul pour la première fois, fatigué et diminué. Ce satané rouleau de PQ est décidément toujours un peu trop loin. Léonie, sa petite-fille arrive pour l’aider. Oppressés par les adultes qui s’affairent bruyamment, la meilleure idée est peut-être d’ouvrir un whisky hors d’âge.

 

 

 

 

 

Survivers, de Carlos Gómez-Trigo. Espagne.

Synopsis :

La théorie de la sélection naturelle dit que seuls ceux qui s’adaptent peuvent survivre. Et si les humains étaient devenus stupides ?

 

 

 

 

 

 

Frère et sœur, de Coralie Lavergne. France.

Synopsis :

Après dix ans d’absence, Edmée revient sur sa terre d’enfance. Elle découvre que son frère Alex y est resté et éduque seul son fils de quatre ans. Alex ne veut pas de ce retour. Mais Edmée voit en l’enfant un allié idéal pour renouer avec son frère

 

 

 

 

 

 

A world free of crisis, de Ted Hardy-Carnac. France.

Synopsis :

Émilie, jeune femme de trente ans aussi spontanée que maladroite, rate tous ses entretiens d’embauche les uns après les autres. Sous pression, harcelée par le propriétaire de son appartement, elle espère beaucoup du nouvel entretien qu’elle a obtenu cet après-midi-là. Mais dans un futur proche où les exigences sociales ne sont plus tout à fait les mêmes, rien ne va se passer comme prévu.

 

 

 

 

 

Totem Loba, de Verónica Echegui. Espagne.

Synopsis :

Estí accepte l’invitation de son amie Raquel, à se rendre aux festivités de sa ville. Ce qui semble être un week-end amusant et excitant s’avère être un cauchemar quand Estí découvre que la tradition dans la ville de son amie veut que les hommes se déguisent en loups et chassent les femmes la nuit. Et ce qui est encore plus terrifiant, c’est que personne ne semble se soucier ou s’inquiéter de cette coutume terrifiante.